Teaser Freia

Venue du futur, Freia avertit des conséquences de l’initiative de résiliation

Opération Libero lance aujourd’hui une campagne de mobilisation

"Vous voulez la liberté et l'autodétermination ? Ne vous laissez pas éblouir." Venue tout droit d’un futur dystopique, Freia met en garde contre les conséquences d’une acceptation de l’initiative de résiliation : “Aimer, vivre, travailler là où nous le voulons et comme nous le voulons : ce n’est pas possible en étant seuls.”

Avec cette vidéo et cette campagne, Opération Libero souhaite encourager le plus grand nombre d'électrices et d’électeurs à voter d’ici au 27 septembre. Dans cette vidéo, Freia remet une lettre rose personnelle demandant d'agir immédiatement et de mobiliser ses ami·es. L'objectif : obtenir un NON clair dans les urnes à l'initiative de résiliation.

Grâce à la libre circulation des personnes, nous pouvons nous déplacer, vivre, aimer, travailler et étudier librement en Europe. L'initiative de résiliation veut nous priver de cette liberté. Elle vise à mettre automatiquement fin à l'accord sur la libre circulation des personnes avec l'UE (et donc aux six autres accords des bilatérales I) dans un délai de 13 mois. C'est ce que dit le texte de l'initiative. Ce texte met les bonnes relations de la Suisse avec le reste de l'Europe sous une guillotine dotée d’un minuteur. Préserver nos libertés et les accords bilatéraux, voilà ce pour quoi nous nous engageons.

Les sondages actuels indiquent que l'initiative serait rejetée. Mais le traumatisme de l’acceptation de l’initiative “contre l’immigration de masse” en 2014 est toujours présent. A l’époque, moins de 20’000 voix avaient fait la différence et Opération Libero est née suite à l'acceptation de ce texte.

“Nous nous souvenons de la déception. De la colère. Du regret de ne pas en avoir fait plus. Cette histoire ne doit pas se répéter. Mais cela ne se reproduira pas : Opération Libero aborde à plein régime les quatre dernières semaines de campagne” déclare Marie Juillard, coordinatrice romande de la campagne. Opération Libero veut mobiliser des “coeurs vaillants”, qui amèneront le plus grand nombre possible d’électrices et d'électeurs à voter contre l’initiative de résiliation. Nous souhaitons ainsi clore le chapitre "l'immigration est responsable de tous les maux", qui a marqué la politique suisse ces dernières années.

Les prochaines semaines seront cruciales pour donner à la campagne l'importance qu'elle mérite. Dans cette vidéo, Freia remet une lettre rose personnelle demandant d'agir immédiatement et de mobiliser ses ami·es. L'objectif : faire voter le plus grand nombre et obtenir un NON clair dans les urnes à l'initiative de résiliation. Car chaque voix compte.

En raison de la situation sanitaire actuelle, la campagne de mobilisation d'Opération Libero sera principalement menée en ligne. Il était initialement prévu de diffuser la vidéo “FREIA” dans les cinémas suisses et d’en faire la promotion par le biais d’affiches. Un bus cinéma-mobile aurait également dû parcourir la Suisse.

En contrepartie, Opération Libero sera d'autant plus présente sur les médias sociaux lors des quatre dernières semaines de campagne. En nous appuyant sur l'effet participatif numérique, nous espérons amener le plus grand nombre de personnes à s’informer sur l'initiative et à s’engager.

L'initiative de résiliation constitue le vote le plus important pour Opération Libero depuis sa création. Avec le vote sur l'initiative de résiliation, qui constitue l'initiative de mise en oeuvre de l’initiative contre “l’immigration de masse”, un cycle s’achève. Le 9 février 2014, l’acceptation de l'initiative sur l'immigration de masse est restée gravée dans la mémoire de nos membres. Le 27 septembre 2020 devra également rester dans les mémoires, pour des raisons opposées.

Laura Zimmermann
Coprésidente d’Opération Libero

Marie Juillard
Coordinatrice romande, campagne contre l’initiative de résiliation

Stéphane Decrey
Responsable communication Suisse romande

Affiches de la campagne

Plakate
Plakate

 Lettre rose

Freia Blumen